Une femme de chambre d’hôtel et originaire de la Côte d’Ivoire élue députée en France

INTERNATIONAL

2022-06-20 12:47:54

778 0

Rachel Kéké, d’origine ivoirienne et ex-femme de chambre, a remporté le second tour des élections législatives dans la 7ème circonscription du Val-de-Marne en France, ce dimanche 19 juin 2022. Avec 51 %, elle a éliminé l’ex-ministre des Sports d’Emmanuel Macron. Rachel Kéké obtient un siège dans la banlieue sud-est de Paris.

Investie par la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), Rachel Kéké, avait devancé l’ex-ministre des Sports Roxana Maracineanu avec 37,2 % des voix contre 23,7 %. L’ivoirienne de souche fut également porte-parole des femmes de chambre des Batignolles en menant une lutte de deux ans pour de meilleures conditions de travail.

En mai 2021, près de deux ans après le début de leur lutte, Rachel Keke et ses collègues ont remporté leur combat contre le géant mondial de l'hôtellerie Accor, propriétaire de la marque Ibis, en obtenant une augmentation de salaire comprise entre 250 et 500 euros par mois.

Aujourd’hui Rachel Kéké remporte une autre victoire celle de pouvoir faire entendre la voix de ces métiers de l’ombre. Cette victoire de Rachel est le résultat du soutien des députés du parti d'extrême gauche La France Insoumise (LFI) qui ont soutenu les femmes tout au long de la campagne des présidentielles. L’engagement de Rachel Kéké à pousser le responsable local de LFI à lui proposer de se présenter comme députée.


« Je suis la voix des sans-voix. Je suis femme de chambre, je suis femme de ménage, agent de sécurité, aide-soignante, aide à domicile, je suis tous ces métiers invisibles. Et à l'Assemblée nationale, ces métiers seront visibles » a laissé entendre Rachel Kéké dans ses premiers propos en tant qu’élue du peuple français.

Rachel Kéké a fait partie de la vingtaine d’agents d’entretien, pour la plupart originaires d’Afrique subsaharienne qui ont mené la lutte syndicale contre leurs employeurs dans un hôtel ibis du nord-ouest de Paris.

 

 

avatar

Auteur Redaction La

Partager Reseaux sociaux

VOUS POURREZ AUSSI AIMER

0 COMMENTAIRE (S)

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *